Voyages et Aventures Surprenantes de Robinson Crusoé by Defoe, Daniel

made using scans of public domain works in the International Children's Digital Library.)

COLLECTION DE CENT-CINQUANTE GRAVURES REPRÉSENTANT ET FORMANT UNE SUITE NON INTERROMPUE

DES

VOYAGES ET AVENTURES SURPRENANTES DE ROBINSON CRUSOÉ,

Dessinées et Gravées

PAR F. A. L. DUMOULIN, A VEVEY.

Imprimerie de LOERTSCHER ET FILS, à VEVEY.

AVERTISSEMENT.

Tout le monde connait les _aventures de Robinson Crusoé_, malgré les charmantes imitations qu'on a fait de ce roman on revient toujours avec plaisir à l'original; l'ouvrage que je publie se compose de 150 gravures à l'eau forte et retouchées au burin, toutes tirées de cet ouvrage et formant une suite de tableaux qui me paraissent d'un grand intérêt, surtout pour les jeunes gens, et dont l'ensemble met sous les yeux des scènes de tout genre.

Dès mon enfance, ce livre et les figures qui y étaient attachées, fixèrent singulièrement mon attention; je leur dois le goût de la lecture, du dessin et de l'étude de la nature, et _Robinson Crusoé_ développa chez moi le désir de voyager. Avec ces goûts et ces désirs j'allai d'abord en Angleterre, dans le but de me vouer au commerce dont j'avais fait un apprentissage; Arrivant à une époque marquée par de nombreuses faillites, mes amis ne purent me trouver de place convenable à Londres: mais ils m'en procurèrent une dans une maison de l'isle de la Grenade. Je partis des dunes le 15 Février 1773, le temps était très mauvais, une tempète affreuse, qui fit périr plus de 60 bâtiments, et qui dura quatre jours, nous fit courir les plus grands dangers, et il ne s'en fallut que de 5 à 6 pieds que nous ne fussions brisés par un gros vaisseau qui chassait sur ses ancres; ce fut seulement le 13 Avril que nous arrivames à la Grenade. Pendant mon séjour aux Antilles de 1773 à 1782 j'ai été témoin de la prise de cette isle, par les Français et du combat naval qui se donna près de la ville de St. Georges, sa capitale, entre le comte d'Estaing et l'amiral Byron; de l'épouvantable ouragan d'Octobre 1780, qui désola les Antilles et couvrit les mers de naufrages; de la grande affaire du 12^e Avril 1782, entre le comte de Grasse et l'amiral Rodney; de l'incendie de plusieurs navires et de divers phénomènes qui appartiennent à ces plages lointaines.

Ma passion pour le dessin me fit esquisser ces différents scènes, un grand nombre de paysages et quelques animaux appartenant à ces climats, et je me composai un livre _d'études_, où je peignis la mer sous ses différens aspects de calme et de tempêtes, des vaisseaux avec tous leurs agrès, et en général tout ce qui tient au genre de la _marine_, si bien étudié et rendu par l'immortel _Vernet_; mais j'ai malheureusement perdu la plus grande partie de mes croquis, à la prise de la Grenade, où je fus blessé dans les rangs de ceux qui la défendaient et fait prisonnier; c'est alors qu'un officier anglais, qui fréquentait notre maison, et qui ne s'était nullement soucié de se battre, m'enleva mes dessins, et divers événements fâcheux m'ont privé dans la suite du peu d'esquisses que j'avais conservées; mais elles étaient peintes dans ma mémoire et j'en ai pu reproduire quelques-unes.

J'eus encore occasion d'aller visiter les isles de la Trinité et de Tabago, peu éloignées, surtout la première, des magnifiques bouches de l'Orénoque, et de parcourir une partie de la curieuse province de Caracas; ce voyage me rappela vivement le roman favori de mon enfance; l'imagination se joignit à la mémoire, et, de retour dans ma Patrie, je consacrai mes loisirs de Vevey à reproduire par le burin _Robinson Crusoé_, dans tout le détail de ses aventures.

Je ne suis entré dans le narré de ce qui me regarde personnellement que pour faire mieux sentir que mes dessins sont une copie fidèle de ce que j'ai vu et observé, tant pour le paysage que pour la marine, que j'ai étudiés l'un et l'autre avec autant d'ardeur que d'exactitude, et c'est d'après les meilleurs auteurs qui ont décrit les costumes et paysages de l'Inde, et de l'Asie septentrionale que j'ai travaillé pour la dernière partie de cet ouvrage; C'est, entr'autres, d'après le père Kircher, dans sa Chine illustrée, et le voyage de Lord Macartney, que j'ai puisé le dessin de la grande muraille. Quant à la gravure, on verra, sans que je le dise, que c'est l'ouvrage d'un apprentif, qui ne l'a apprise que de lui-même et sans le secours d'aucun maître.

Je finis par exprimer le désir que mon ouvrage réussisse à amuser et même à instruire, car je puis ajouter qu'il tend à développer l'industrie individuelle, en montrant de quoi un seul homme est capable, et à faire voir qu'avec de l'adresse et de la persévérance, on peut aller assez loin dans cette branche de technologie qui pourvoit à nos premiers besoins; c'est ainsi qu'alimentant une louable curiosité, on ne saurait lui refuser le mérite de joindre l'utile à l'agréable.

Robinson devant son Père, qui lui fait des remontrances sur son gout de courir le Monde, il lui prédit les malheurs qui lui arriveroient

Robinson escorté par un Marin son ami se décide à entreprendre son 1^er Voy^e. par Mer

Le Vaisseau sur lequel Robinson s'étoit embarqué à Hull fait Naufrage dans la Rade d'Yarmouth. Robinson se sauve avec l'Equipage

Commerce des Esclaves à la Côte d'Afrique pour les Plantations des Européens aux Indes Occidentales

Vue du pont d'un Vaisseau faisant le Commerce des Nègres; pour Servir à connoitre la manière de transporter les Esclaves de la Cote d'Afrique dans les Colonies Européennes des Indes Occidentales

Robinson faisant le Voyage de la Guinée est fait prisonnier par un Corsaire Marocquin qui le mena Esclave à Salé

Robinson étant Esclave chez les Maures de Salé travaille dans les jardins de son Patron

Robinson se Sauve d'Esclavage dans une Chaloupe avec un jeune Maure de Salé

Robinson après s'etre Sauvé d'Esclavage fait route pour le Cap Verd & tue un Lion sur la Cote du Désert de Zara

Robinson continuant sa fuite le long de la Cote d'Afrique rencontre des Nègres & tue un Leopard

Les Nègres pour recompenser Robinson du Leopard qu'il leur avoit donné lui fournissent de l'eau et des racines.

Robinson à la hauteur du Cap verd est recu à bord d'un Vaisseau Portugais qui le conduit au Brésil

Robinson défrichant sa Plantation au Brésil fait des reflexions sur son Sort

Robinson s'embarque du Brésil pour la Côte de Guinée à dessein d'acheter des Nègres pour sa Plantation & celles de ses Associés

Tempéte terrible qu'essuya le Vaisseau de Robinson et le jetta hors de sa route

Le Vaisseau de Robinson ayant échoué contre un Banc, l'Equipage s'embarqua dans la Chaloupe qui fut engloutie par une Vague furieuse

Les Compagnons de Robinson ayant été engloutis avec la Chaloupe, il nagea de toutes ses forces, parvenu à un Rocher il s'y cramponna j'usqu'ace que la vague en se retirant lui permit de gagner le rivage.

Robinson échapé du Naufrage rend graces à Dieu de sa délivrance.

Robinson passe la première nuit après son Naufrage sur un arbre ou il dormit profondément

Robinson étant allé à bord de son Navire échoué fait un radeau qu'il charge de toutes sortes d'effets utiles

Robinson ayant trop chargé un de ses radeaux de Cables et ferrements qu'il avoit tiré du Vaisseau en est renversé avec sa Charge dont il perd la plus grande partie

Robinson ayant dressé une Tente y serre et met a l'abry les effets qu'il a sauvé du Vaisseau naufragé

Robinson porte des pieux pour renfermer sa demeure au pied d'un rocher creusé naturellem^t

Robinson creuse le Rocher pour y faire sa demeure

Un Orage de tonnerres & d'éclairs effraye Robinson pour sa Provision de Poudre ce qui le détermine à la diviser par parcel^s pour la mettre à l'abry du feu.

Robinson à la Chasse des Chèvres sauvages

Robinson fait son Calendrier en coupant des entailles sur un pieu

Robinson ayant besoin de sacs pour diviser sa poudre et la distribuer dans différents endroits pour la garentir du feu, vuide deux sacs--dans lesquels il restoit un peu de bled et de Ris mangé des Rats

Robinson est étonné de voir des Epis de bled et de ris croitre auprès de son Chateau ne se rappellant pas d'y avoir secoué des sacs qui en contenoiet des restes.

Un Tremblement de terre ayant fait écrouler la Voute de la Caverne pendant que Robinson y étoit, il faillit en être écrasé et enseveli sous les débris,

Robinson se promenant au bord de la Mer trouve une Tortue qu'il transporta chéz lui

Songe de Robinson qui l'effraye beaucoup et qui le dispose à se résigner à la Providence.

Robinson étant tombé malade de la fievre éssaye plusieurs manieres de s'en guerir par le moyen du Tabac entrautres d'en recevoir la fumée dans la bouche en le brulant sur des Charbons.

Robinson parcourant son Isle trouve de la Vigne il en pend des grappes mures aux branches des arbres pour les sécher

Robinson ayant préparé un terrein y sème le bled et le Ris qu'il avoit recueilli des épis trouvés fortuitement aupres de son Chateau.

Robinson travaille à se faire des paniers pour serrer son bled

Robinson ayant abattu un Perroquet d'un coup de baton sans le tuer l'emporta chez lui ou il s'apprivoisa.

Robinson étant à la Chasse son Chien atteignit un jeune Chevreau et l'ayant dégagé l'emmena chéz lui.

Robinson le soir dans sa Caverne medite sur le bien et le mal de sa situation.

Robinson fait des planches en abbatant un arbre et le taillant des deux Cotés jusqu'a l'epaisseur demandée

Robinson voyant que les oyseaux mangeoient tout son bled sur pied, les veille, tire sur eux des Coups de fusil et en pend 2 ou 3 pour leur servir d'Epouvantail, ce qui lui reussit.

Robinson coupe son bled avec un Coutelas

Robinson après avoir semé son bled traine sur le terrein ensemencé une branche d'arbre en maniere de herse

Robinson ayant fait une houe avec une branche d'arbre faconnée avec ses Outils s'en sert pour labourer le Terrein ou il vouloit semer son bled.

Robinson ayant besoin de Vases pour tenir des liquides essaye de faire des pots et autres Utensiles avec de l'Argile.

Robinson après plusieurs éssays infructueux réussit à cuire ses Vases de terre en les environnant des feux bien ardents.

Robinson après avoir fait l'essay de toutes sortes de moyens de reduire son bled en farine fit un Mortier d'un Tronc d'arbre dans lequel il piloit son bled en place d'un Moulin et parvint à faire du pain

Robinson ayant trouvé la Chaloupe de son Vaisseau naufragé engagée dans le sable sur le bord de la Mer fait d'inutiles efforts pour la remettre à flot.

Robinson n'ayant pas réussi à remettre à flot la Chaloupe abbattit un grand Cèdre ou Acajou et du tronc entreprit et travailla à en faire un grand Canot capable de le transporter sur la Terre ferme en vuè.

Robinson ayant achèvé son Canot et voulant le conduire à la Mer fit de grands éfforts pour cela, il s'apperait alors qu'il avoit entrepri inconsidérem^t une chose au dessus de ses forces et qu'il falloit qu'il y renoncat.

Robinson ayant été obligé d'abandonner le Canot qu'il avoit fait trop grand et trop lourd pour un seul homme, en construisit un autre plus petit qu'il équipa et avec lequel bien joyeux il mit en Mer pour faire le tour de son Isle.

Robinson ayant vogué quelques lieues tomba dans un Courant qui l'emporta malgré ses efforts si loin de son Isle qu'il n'appercevoit presque plus, se voyant porté en pleine Mer et se croyant perdu il regrette amèrement la folie qui l'avoit engagé à faire cette tentative.

Robinson ayant été favorisé d'un contre Courant ait le bonheur de regagner son Isle ne voulant plus s'exposer au même danger, il laissa son Canot dans une petite Crique et retourner par terre à son Chateau, en Chemin fatigué il s'endormit et passa la Nuit sous un Arbre, le lendemain Matin il fut éveillé et effrayè par une voix qui lui crioit Robinson pauvre Robinson ou aves vous été, cetoit son Perroquet perché sur une branche.

Robinson ayant fait deux Trébuchets dans le dessin d'y attirer des Chèvres sauvages, y trouva un Matin un Vieux Bouc dans un et trois Chevraux dans l'autre, il laisse échaper le Bouc et mena les 3 Chevreaux chez lui

Repas de Robinson avec toute sa famille

Habillement et Equipage de Robinson lors qu'il parcouroit son Isle pour la connoitre.

Maison de Campagne de Robinson ou il tenoit son Troupeau de Chèvres apprivoisées.

Robinson étant allé voir le Canot qu'il avoit laissé dans une Crique appercoit sur le sable l'empreinte d'un pied d'homme nud dont il est éxtrèment éffrayé.

Robinson depuis la découverte de l'empreinte du pied nud soupçonnoit que ce peut être des sauvages voisins de son Isle est dans de grandes craintes d'en être surpris lors qu'il va à sa maison de Campagne traire ses Chevres.

Robinson toujours épouvanté fortifie son Chateau

Robinson trouve les restes d'un festin de Cannibales

Robinson ayant par hazard trouvé une Caverne, armé d'un tison allumé il veut y pénétrer pour l'examiner, mais il est effrayé par un grand soupir et deux objets brillants, c'étoit une vielle Chèvre.

Robinson du sommet du Rocher de son Chateau voit à l'aide de ses lunettes, un festin de Canibales.

Pendant une grande Tempete de nuit Robinson entendit des coups de Canons, supposant qu'ils étoient tirés par quelque Vaisseau en détresse, il alluma un feu au sommet de son Rocher pour que l'Equipage le vit.

Le jour suivant Robinson ayant appercu au moyen de ses lunettes un Vaisseau qui paroissoit échoué équipa son Canot et s'embarqua pour aller le visiter, un Chien fut le seul Etre vivant qu'il trouva à bord de ce batimt. qui lui parut être Espagnol.

Robinson n'ayant trouvé à bord que deux hommes morts s'empare de quelques effets qui lui convenoient et les met dans son Canot le reste étant trop pesant pour lui il l'abandonna

Robinson ayant découvert un Matin un débarquement d'environ trente sauvages dans six Canots pour manger quelques prisonniers, sappercoit qu'un de ces Captifs s'échape de ses Bourreaux et s'enfuit du coté de son habitation.

Robinson voulant sauver le prisonnier fugitif prend ses armes se jette entre lui et deux sauvages qui le poursuivoient de prés abbat le plus proche d'un Coup de Crosse et tue l'autre d'un Coup de fusil.

Robinson ayant mis hors de Combat les deux Sauvages qui poursuiv^t. leur prisonn^r. et ayant prêté son sabre à ce dernier qui coupa la tête du premier Sauvage qui n'etoit qu'étourdi du coup qu'il avoit recu et lui portant sa tête se fait son Esclave par reconnays^t.

Robinson ayant appri de son Esclave Vendredi qu'il y avoit chez sa Nation des hommes barbus sauvés d'un Naufrage, prend la resolution de les aller chercher, en Conséquence il construit un grand Canot par le Moyen du feu à la maniere des Sauvages.

Les Sauvages ayant fait une nouvelle descente pour manger quelques prisonniers Robinson qui les avoit envoyé reconnoitre par Vendredi apprit de lui qu'un des hommes barbus étoit parmi ces derniers, il resolut de le délivrer, s'étant armés avec Vendredi il fait feu sur eux et les disperse.

Robinson ayant délivré l'homme barbu lui prèta son sabre et un de ses pistolets avec lesquels il combattit corps à corps avec un des Sauvages qui l'ayant terrassé vouloit lui arracher son sabre pour l'en tuer et le tua d'un Coup de pistolet.

Quatre des Sauvages s'étant èchapés avec un Canot, Robinson et Vendredi resolurent de les poursuivre, étant entrés pour cet effet dans un autre Canot ils furent surpris d'y trouver un autre prisonnier garotté que Vendredi reconnut pour être son Père.

Robinson et Vendredi ayant transporté en Canot les deux Captifs délivrés près de leur habitation les y portent sur un brancard par ce que leurs jambes extrément enflées d'avoir été garottées ne leur permettoient de marcher.

Départ de l'Espagnol et du Père de Vendredi par ordre de Robinson pour aller chercher 16 autres Espagnols qui étoient encore dans le paÿs de Vendredi.

Robinson et Vendredi découvrent du sommet du Rocher de leur Chateau une Chaloupe Européene qui longeoit la Cote de leur Coté et un Vaisseau mouillé à 2 ½ lieues, la Chaloupe lui parut être Angloise.

La Chaloupe Angloise débarque 3 prisonniers garottés pour les abandonner sur l'Isle, les Matelots les menacent comme s'ils voulaient les massacrer.

Robinson voyant les prisonniers seuls couches sous un arbre se présente à eux tout armé et accompagné de Vendredi, aprés les avoir rassures ils lui racontent que l'Equipage du Vaisseau s'etant revolté ils veulent les abandonner dans cette Isle qu'ils croyoient inhabitée

Les prisonniers qui étaient le Capitaine du Vaisseau, son Contremaitre et un Passager ayant reçu des Armes de Robinson attaquent les Mutins en tuent deux et font prisonniers les autres.

Les Matelots mutins de la Chaloupe ayant été reduits Robinson avec le Capitaine et ses Compagnons dégréent la Chaloupe et la mettent hors d'etat d'etre emmenée par le reste de l'Equipage du Vaisseau.

L'Equipage du Vaisseau ne voyant pas revenir sa pr^e. Chaloupe malgré ses Signaux envoye sa seconde, les hommes qui la montaient trouvant la 1^e échouée dégrée et percée poussent de grands cris et font une décharge générale de leurs armes pour se faire entendre de leurs gens dans l'Isle.

L'Equipage de la 2^e Chaloupe n'entendant aucune Nouvelle de ceux de la 1^e prennent la resolution de se r'embarquer, mais Robinson faisant pousser des Cris par qques uns de ses gens ils débarquent de nouveau et s'enfoncent dans les bois ne laissant pour garder la Chaloupe que 2 hommes dont l'un est tue par le Cap^e. et l'autre fait prison^r.

Les gens de l'Equipage de la 2^e Chaloupe attires par les Cris coururent dans les bois mais inutilement, ils retournerent bien fatigues à leur Chaloupe pour se réembarquer mais la trouvant échouée et abandonnée la Marée étant basse, désespérés ils couroient cà et la alors le Cap^e. et ses gens font feu sur le Bosseman Chef de cette troupe le tuent avec un autre et le reste se soumet.

Les Mutins s'étant rendus furent désarmés, le Capitaine les fit garotter, il leur rémontra qu'ils méritoient tous la Mort mais qu'on leur faisoit grace excepté Guillaume Atkins qui se jetta à genoux pour demander la vie.

Le Capitaine aidé de ses Compagnons et de quelques uns des Matelots qui s'etoient rendus à lui se rend maitre par surprise de son Vaisseau après avoir tué le nouveau Capitaine et deux autres Chefs de la revolte

Robinson paroit ici comme le prétendu Gouverneur de l'Isle accompagné du Cap^e. qui lui a fourni un habillement complet, il montre aux 5 principaux mutins qui doivent être abandonnés dans l'Isle leur nouveau Cap^e. pendu à la grande Vergue du Vaisseau qui étoit venu Mouiller dans la petite baye.

Robinson et Vendredi s'embarquent sur le Vaisseau du Capitaine qu'il avoit délivré et laisse son Isle les 5 Matelots mutins aquilil apprend la prochaine arrivée de 16 Espagnols avec le Père de Vendredi et leur recommandant de vivre en bonne union ensemble.

Robinson de retour en Angleterre désirant d'avoir des nouvelles de sa Plantation au Brésil s'embarque à Londres sur le Paquebot avec son fidèle Vendredi pour aller à Lisbonne.

Robinson étant arrivé á Lisbonne trouve le vieux Capitaine Portugais qui l'avoit reçu sur son bord lors qu'il s'échapa d'Esclavage, lequel lui donna des nouvelles de sa Plantation au Brésil et lui rendit Compte de l'argent qu'il avoit reçu pour lui.

Robinson ayant séjourné qque tems à Lisbonne recut par la Flotte du Brésil des nouvelles de son Associé et de sa Plantation avec des remises considerables, se voyant riche il resolut de retourner en Angleterre par l'Espagne et la France en Compagnie de plusieurs Cavaliers ne voulant plus se Confier à la Mer

Robinson arrivé à Lampdune, sa petite Caravane fut augmentée de 12 Cavaliers avec leurs Valets que la grande quantité de Neige tombée sur les Pirennées retenoit dans cette Ville, en étant partis, dans les montagnes leur guide étant seul en avant fut attaqué par 2 Loups affames. Vendredi accourut à ses cris tua un des Loups d'un coup de Pistolet; l'autre se sauva

Dans les Montagnes un Ours parut, Vendredi demanda à Robinson la permission d'amuser la Caravane aux dépens de cet Animal, ce qui lui ayant été accordé il se prépara et ayant accosté la Bête en lui parlant mais l'Ours n'y faisant aucune attention Vendredi pour l'exciter lui jetta une pierre.

L'ours se trouvant offensé poursuivit Vendredy qui grimpa sur un arbre, lours ly suivit àvec précaution jusques sur une longue branche flexible sur laquelle Vendredy se mit à danser et sauter ce qui obligea l'ours de prendre des postures si grotesques pour ne tomber que cela divertit beaucoup la Compagnie.

Vendredy ayant bien amusé la Compagnie aux dépens de l'Ours se laissa couler à terre par le bout de la branche, l'Ours voulant le suivre descendit de l'arbre à reculons, aussitot qu'il eut posé un de ses pieds à terre Vendredy lui lacha son Coup de fusil dans l'Oreille et le tua roide.

La Cavanne de Robinson est attaquée par qques Centaines de Loups sur lesquels ils font une décharge de leurs Carabines et pistolets et tombent ensuite sur les Loups à coups de sabre ils les dispersent

La nuit approchant la Caravanne fit diligence pour arriver au gite entrant dans un Défilé ils rencontrèrent un Cheval sellé et bridé fuyant à toutes jambes poursuivi par 5 Loups, ils trouvèrent ensuite un autre Cheval et deux Cavaliers mangés par ces animaux.

La Caravanne étant entrée dans le Défilé d'un Bois fut de nouveau attaquée par un grand nombre de Loups, Robinson fit mettre pied à terre à sa troupe la rangea derriere un grand arbre abattu d'où ils faisoient feu sur les Loups, mais cela ne suffisant pas contre la rage de ces animaux il fit faire une grande trainée de poudre sur l'arbre à la qu'elle il mit le feu son explosion fit sauter plusieurs de ces betes en grilla une partie et dispersa le reste

Retour de Robinson en Angleterre, son arrivée à Douvres.

Robinson passe l'acte de vente de sa Plantation au Brésil en faveur de son Associé et en recoit la Valeur

Robinson se marie en Angleterre.

Robinson ayant acheté une Métairie la fait bonifier.

Mort de la femme de Robinson.

Un Neveu de Robinson Cap^e. d'un Vaisseau Marchand destiné pour les Indes Orientales et la Chine, étant venu le voir avant son départ lui propose de partir avec lui et comme il devoit toucher au Brésil il pourroit revoir et visiter son Isle

Robinson s'embarque aux Dunes avec son Neveu le Capitaine et son fidèle Vendredi pour visiter son Isle.

Incendie d'un Vaisseau Français

Scène touchante arrivée à bord du Vaisseau ou étoit Robinson lorsque l'Equipage du Vaisseau Français incendié y fut reçu et qu'il se vit délivré du danger qu'il avoit couru.

Rencontre d'un Vaisseau en détresse

Secours de nourriture donné à l'Equipage du Vaisseau en détresse qui manquoit de Vivres depuis Onze jours.

Horrible détresse causée par la famine d'une famille à bord du Vaisseau dont Robinson avoit sécouru l'Equipage.

Robinson après avoir longtems cherché son Isle la retrouve, il fait mettre le Vaisseau à l'ancre dans la petite Baye et accompagné de Vendredi du jeune Prètre francais et de plusieurs hommes armes, en débarquant ils trouvèrent le Chef Espagnol qui reconnut Robinson.

Démonstrations éxtraordinaires de la joye qu'éprouve Vendredi de retrouver son Père en vie.

Le Chef Espagnol raconte à Robinson les évenements qui se sont passes dans son Isle depuis son Départ.

Arrivée des 17 Espagnols que Robinson avoit envoyé chercher par leur Chef et le père de Vendredi et leur Réception dans l'Isle par les Anglois qu'il y avoit laissés lors de son départ.

Premiere hostilité entre les 3 Matelots Anglois que Robinson avoit laissé dans l'Isle en partant et les 2 autres Matelots qui s'etoient enfuis de Vaisseau crainte d'etre punis ayant été du nombre des revoltés

2^de. hostilité des 3 Matelots Anglois contre les Espagnols.

Combat dans l'Isle entre deux Nations Sauvages ennemies

Pour un léger sujet de mécontement contre un Esclave un des 3 Anglois voulut lui fendre la tete d'un coup de sa hache mais le blessa grièvemt à l'épaule un Espagnol présent voulant l'empécher de le tuer, l'Anglois voulut le frapper de sa hache l'Espagnol le terrassa d'un coup de bèche, il s'ensuivit une rixe entre les Espagnols et les 3 Anglois qui furent désarmés et fait prisonniers.

Départ des 3 Anglois dans un Canot pour tenter fortune dans d'autres Isles voisines.

Les 3 Matelots Anglois étant descendus dans une Isle pour se procurer des Vivres trouvérent un peuple doux mais pauvre qui leur donna au lieu de provision 11 hommmes et 5 femmes de leurs prisonniers de Guerre destines á ètre mangés, contre une de leurs haches et d'autres bagatelles, ils relacherent 8 de ces prisonniers dans un autre endroit.

Mariage des 5 Anglois avec les 5 femmes Sauvages que les 3 Anglois avoient amenées.

Une troupe de Sauvages ayant fait un débarquement dans l'Isle pour faire un festin de quelques prisonniers, dès qu'ils furent partis quelques Espagnols et Anglois furent curieux de voir la Scène de leur repas, ils furent surpris d'y trouver 3 Sauvages endormis qu'ils firent prisonniers.

Les 2 Anglois cachés dans le tronc d'un Vieux arbre pourri font feu sur un de leurs esclaves qui s'etoit échapé et qui amenoit une troupe considerable d'autres Sauvages pour détruire eux et leurs plantations

Grande Bataille contre les Sauvages venus une seconde fois en plus grand nombre pour détruire toute la Colonie.

Défaite totale des Sauvages attaqués et surpris pendant la Nuit

Les Sauvages après leur défaite se sauvèrent dans les Bois, poursuivis à outrance et accablés par la misère et la faim, le reste reduit à 37 se soumit aux habitants de la Colonie qui leur fournirent des Vivres et leur assignèrent un Canton de l'Isle pour l'habiter et le Cultiver.

Maison en Ouvrage de Vanier construite par Atkins ou il demeuroit avec sa famille et celles de ses Compagnons dont un avoit été tué par les Sauvages.

Guill^me. Atkins corrigé par l'expérience et le malheur, et par les éxhortations de Robinson se répent de sa vie passée et tache de convertir la Sauvagesse sa femme à la Religion Chrétienne.

Baptême de la Sauvagesse femme d'Atkins par le jeune Prétre Français.

Vendredy percé de 3 fleches meurt en parlementant un grand nombre de Sauvages qui dans leurs Canots avoient attaqué le Vaisseau de Robinson près de Catine et à l'ancre en vue de quelques terres.

Robinson arrivé au Brésil fait préparer une Chaloupe pour conduire dans son Isle quelques personnes et divers Bestiaux pour la peupler.

Les Insulaires de l'Isle de Madagascar ayant attaqué de nuit la chaloupe du Vaisseau au point du jour le Capit^e. averti par des signaux du danger de ses gens parmi lesquels étoit Robinson alla à leur secours et ayant fait feu de ses Canons sur les Insulaires il les dispersa.

Un Détachement de l'Equipage du Vaisseau allant à la recherche d'un matelot nommé Thomas Jeffery qui manquoit depuis l'attaque des Insulaires, en entrant de nuit dans un Village, ils le trouvèrent nud pendu par un bras à un Arbre pour se Venger des habitants ils mirent le feu aux maisons et massacrèrent tous ceux qu'ils rencontrer^t

L'Equipage du Vaisseau las des reproches que leur faisoit à tout propos Robinson du Massacre de Madagascar l'obligea de quitter le Vaisseau à Bengale la, en Societé d'un Marchand Anglois ils achetèrent un navire Hollandois pour faire le Commerce de l'Inde

Robinson étant dans la Rivière de Cambodia occupé à faire boucher une voye d'eau à son Vaisseau est averti par un Matelot Anglois qu'il va être attaqué par 5 Chaloupes Anglois^es. et Holland^es. qui le prennent pour un Pirate il met de suite à la Voile et repousse avec son Canon les dittes Chaloupes

Robinson dans une Riviere du Royaume de Tunquin faisant carener son Vaisseau est attaqué par les habitants du Pays qui le croyant Naufragé vouloient faire esclave l'Equipage suivant l'usage du Pays mais ils sont repoussés d'une Maniere divertissante avec de la poix bouillante.

Robinson étant dans un Port de la Chine dégouté de son Vaisseau qui l'exposait à être pris pour Pirate, le loue à un Marchand Japonnois sous la Conduite du jeune-homme qui son Neveu le Capitaine lui avoit donné pour Compagnon en le quittant

Robinson et ses Compagnons s'étant décidés à Pékin se mettent à la suite d'un Mandarin qui alloit à la Cour, en route ils firent la rencontre d'un Gentil-homme Chinois dont la figure grotesque les amusa beaucoup.

Repas fastuex du même Gentilhomme Chinois devant la porte de sa Maison pour étaler son importance devant Robinson et sa Compagnie

Robinson et sa Compagnie étant à Pékin se joignent à une Caravanne de Moscovites et Polonois pour retourner en Europe par la Grande Tartarie. la Caravane passe la grande Muraille de la Chine.

Robinson et plusieurs Marchands de la Caravanne ayant obtenu du Chef la permission d'aller à la Chasse d'une espèce de Moutons sauvages particulier à cette Contrée, sont attaqués par un Parti de Tartares qu'ils mettent en fuite.

La Caravanne est menacée par un gros Corps de Tartares qui--voyant la bonne Contenance de l'escorte se contenta de leur envoyer une Volée de fleches en passant à la portée de l'arrière garde.

Robinson accompagné du Pilote Portugais étant allé acheter un Chameau dans une petite Ville fut attaqué à son retour par 5 Tartares dont 2 enleverent le Chameau au Chinois qui le conduisoit, Robinson voulant tirer son épée pour se défendre des 3 autres recut un Coup qui l'étendit par terre

Le Pilote Portugais voyant Robinson étendu par terre et le croyant tué saisit le bras du Tartare qui l'avoit frappé et l'attirant à lui il lui casse la tête d'un coup de Pistolet et C^u.

Robinson devant le Mandarin ou Juge de paix du Village où s'étoit arrétée la Caravanne, qui le condamna à payer le Chameau enlevé par les Tartares.

Robinson indigné du Culte rendu par les Tartares Russes de Nortzinskoy à une horrible Idole posée sur un tronc d'arbre hors du Village court dessus au galop et la frappe d'un coup de sabre à la tête ce qui excite les habitants contre lui

Destruction de Chamchi-thaun-gu Idole des Tartares Tunguts sous la Domination de la Russie par Robinson aidé de quelques de ses Compagnons de la Caravanne.

Les Tartares Tunguts poursuivirent la Caravanne avec un gros corps de Cavalerie menacant de la détruire si on ne leur livroit ceux qui avoient brulé leur Idole, mais un Cosaque de la Caravanne les trompa en leur disant qu'il avoit été envoyé en Exprès pour les avertir que les Coupables étoient dans une autre Troupe qui avoient tiré vers le Sud.

Robinson étant à Tobolsk Capitale de la Sibérie ou il passat l'hiver le Prince Galitzin Exilé de la Cour de Russie lui présente son fils pour partir avec lui incognito.

Robinson et sa Compagnie ayant quitté Tobolsk avec le jeune prince Galitzin incognito, sa petite Caravanne composée de 16 hommes est attaquée par un parti de Tartares Calmouks mais s'étant bien retranchée dans un petit Bois elle les repoussa avec perte.

Robinson de retour en Angleterre après une absence de 10 ans trouve ses deux fils grandis et la bonne Veuve de son premier Capitaine leur Gouvernante encore en vie.

Transcriber's note: Accents were not corrected. They appear in the original as they have been left in this file. All instances of q'uil were corrected to qu'il